La fête de l’Hanami, tradition séculaire du Japon.

Cette tradition, sakura ohanami signifie littéralement « la contemplation des fleurs des cerisiers ».  La fête de l’Hanami ou ohanami (formule plus appuyée disons plus honorifique) consiste donc à admirer la floraison des cerisiers.  Les japonais se rassemblent sous les arbres en fleurs pour pique-niquer en famille ou entre amis sur de grandes bâches bleues réservées très longtemps à l’avance afin de pouvoir profiter des arbres au moment propice.

La saison de l’Hanami s’étale en fait sur une assez longue période au Japon en fonction du climat mais ne dure dans chaque région qu’une dizaine de jours.  Elle commence déjà au début du mois de janvier dans les îles du sud de Japon où le climat est chaud et finit en mai dans le nord, dans la région d’Hokkaido.

La tradition est également très suivie parmi la jeune génération, elle s’y rassemble également plus tard dans la journée,  mais la tradition prend des allures, comment dire, de célébration de l’amitié très alcoolisée tant et si bien qu’ils roulent sous les arbres plutôt que de les admirer !

Cette tradition typiquement japonaise tire ses origines avant le Xème siècle.  Le Japon était alors très largement influencé par la dynastie chinoise Tang qui appréciait tout particulièrement les fleurs.  La tradition a évolué au fil des siècles pour se focaliser sur les cerisiers dont la floraison est plus imposante et plus grandiose.   La célébration était tout d’abord réservée à la cour impériale à Kyoto, sous l’empereur Saga (période Heian) qui a adapté la coutume et en a fait une véritable de fête de la contemplation..  Les sakura indiquaient à l’origine le début de la saison de plantation du riz. Les croyances de l’époque enseignaient que des dieux étaient incarnés par les cerisiers.  Les hommes leur faisaient des offrandes et les déposaient aux pieds des arbres. On lisait des poésies, buvait du saké, mangeait des mets raffinés.  L’Hanami s’est  ensuite répandue à la société des samouraïs pour se répendre dans tout le Japon et à tout le peuple japonais, toute couche sociale confondue.

Aujourd’hui, cette tradition s’est répandue dans le monde entier.  On y trouve des célébrations aux Etats-Unis, à Londres, et aussi à Bruxelles où les cerisiers du Japon poussent en nombre (ils sont même protégés dans certaines communes) et où l’on a vu depuis 2 ou 3 ans des fêtes de quartiers s’organiser  au moment de la floraison !